Serengeti

Lever de soleil sur la Tanzanie. La vie sauvage se réveille, la chasse commence.

Lever de soleil  Lever de soleil

Alors que pour beaucoup les vacances touchent à leur fin, je veux vous donner des idées pour les prochaines. J'ai moi aussi profité de quelques jours de vacances en juin dernier. Comme vous l'avez déjà remarqué dans un précédent courrier, je suis passé au Tribunal pénal international pour le Rwanda à Arusha. Mon périple a ensuite continué par quelques jours de safari. Mais le temps de digérer toutes les belles images et de pouvoir faire un choix, j'ai dû laisser passer quelques semaines. Voici donc un petit tour du Serengeti, lieu de nombreux documentaires sur la faune sauvage.

La Tanzanie est un paradis pour les amoureux de la nature. La politique stricte suivie en matière de protection de la faune et de la flore est exemplaire ; D'immenses territoires ont été préservés où la faune sauvage se déplace sans contraintes et sans barrières. Les migrations des différentes espèces sont naturelles et évitent ainsi les problèmes que l'on rencontre dans les parcs fermés d'Afrique du Sud. C'est pourquoi la faune est tellement abondante en Tanzanie. II suffit de survoler ce pays grand comme deux fois la France pour réaliser à quel point les zones naturelles ont été sauvegardées.

Col doré    Girafe et girafon

Le parc national de Serengeti, faisant partie du patrimoine mondial et d'une superficie de 14.763 km², tire son nom du dialecte Masaï qui signifie "les plaines sans fin" et fait partie de l'écosystème qui comprend : Serengeti, Masaï Mara, Loliondo, Ngorongoro, Maswa, Grumeti et Ikorongo. Les immenses plaines de Serengeti où le regard porte à l'infini sont le cadre des migrations annuelles des gnous mais aussi de gazelles et de zèbres -cela représente quand même 2 millions d'herbivores - qui vont et viennent en quête continuelle d'herbages, se déplacent vers l'ouest dans le Western corridor puis remontent vers le Nord pour atteindre la rivière Mara frontière naturelle entre le Kenya et la Tanzanie.

Troupeau

L'immense colonne souvent plus de 40 Kms de long, traverse la rivière vers la fin du mois de juillet et reste à Masaï Mara jusqu'à fin octobre - en fonction des pluies - puis repart dans l'autre sens vers la Tanzanie.

Lion

Serengeti est avec Masaï Mara la réserve la plus riche en félins de toute l'Afrique -lions, guépards, léopards- et l'amateur de sensations fortes sera comblé.

Transumance  Transumance

La transhumance des gnous est un grand moment. A la fin de la saison des pluies (mai/juin, donc exactement à la période de ma visite), la savane s'étiole. Il faut donc rechercher vers le Nord et l'Ouest des pâturages verdoyants, au delà de la rivière Grumeti jusqu'à la Réserve Masaï Mara (Kenya). Les colonnes de gnous se forment et fusionnent au fur et à mesure de la marche de 10 km/jour. Ils ne sont pas seuls : les zèbres (200 000), les gazelles et antilopes (300 000) se joignent à la colonne de 1 300 000 gnous (longue de 40 à 50 km,), pour se protéger des prédateurs. Croyez-moi, c'est impressionnant, pendant plus d'une heure, cela n'arrêtait pas de défiler autour de notre voiture. Rien n'arrête cette marée animale, même l'éléphant s'écarte ; les faibles ou blessés sont laminés par les suivants.

Lions  Lions

Croyez-moi ou non, autour de cet arbre, nous avons compté pas moins de 15 lions 

Les prédateurs, lions, hyènes, léopards, crocodiles géants, se contentent d'accompagner ou d'attendre le passage de la colonne à distance respectueuse, sachant que les pertes ou abandons (estimés à 5 % du troupeau) représentent plus qu'ils ne peuvent avaler. Le retour s'effectue de la même façon 3 mois plus tard, la colonne reprend les mêmes pistes et les mêmes gués praticables. Les femelles fécondées avant le départ mettront bas à l'époque du renouveau de l'herbe riche de la savane. 800 km auront été parcourus par les gnous pour assurer les 4 000 tonnes/jour d'herbage qui leur sont nécessaires.

La faune est d'une densité exceptionnelle :

  • Gros mammifères : éléphants (braconnage maîtrisé, cheptel en progression, 1 500 actuels), hippopotames nombreux dans le centre du parc.

Hippos

  • Fauves : royaume des lions que l'on trouve partout ; ceux-ci, à crinière noire, sont les plus grands (estimés près de 3 000), souvent par petits groupes (ils aiment les terrains accidentés, car en plaine il ne peuvent attraper les antilopes à la course) ; les guépards (estimés 350), les plus rapides (jusqu'à 100 km/h.) ; les léopards souvent perchés dans les acacias ; 7 500 hyènes dénombrées (relativement peu, comme fossoyeurs de 2 à 3 millions d'herbivores), et également j'ai eu la chance de voir les timides cheetas (cousines du léopard)

Lions 

Guépard  Cheeta 

  • Herbivores : girafes peu nombreuses ; buffles (100 000), gnous (1,5 millions) ; antilopes lourdes élands (jusqu'à 800/900 kg), antilopes Roanne, impalas, zèbres (200 000) ; gazelles de Thompson (300 000), topis (30 000).

Mamifère  Antilopes

Girafe

  • Petits mammifères (steppes et région des Kopjes). Crocodiles géants (6 m long) ; pythons et nombreux serpents.

Rongeurs  Rongeurs 

Lézard 

  • Oiseaux innombrables également ; grande variété de prédateurs : vautours (dont celui de Ruffel), aigles, faucons, autours, milans ; autruches dans les savanes ; oiseaux aquatiques très nombreux : flamands roses, ibis, hérons, cigognes, aigrettes, martins-pêcheurs.

Rapace  Oiseau

Les cinq espèces principales, les big five (nom donné à cet ensemble d'espèces par les chasseurs dans les safaris africains au cours du Xxème siècle), sont le lion, le léopard, l'éléphant, le rhinocéros et le buffle africain (Syncerus caffer). Si on parle de 9 grands (Big Nine), il faut ajouter la girafe, le zèbre, l'hippopotame et le guépard.

Serorena LodgeLa présence humaine apparaît de bonne heure au Sud du parc dans la région des Moru Kopjes : grotte avec peintures rupestres des primitifs masaïs ; non loin, un monolithe dit Gong Rock qui résonne quand on le frappe avec un caillou. Le village de Seronera, au cœur du Parc sert de centre d'accueil, de bureau du Par cet de poste de Rangers avec lodge et aérodrome. Outre les commodités touristiques, on y trouve un Institut de Recherches et un musée (près du lodge) sur le Par cet son histoire. Au village de Banagi, plus au Nord l'administration de la Réserve y était abritée avant son classement en Parc National.

 

 

Les hôtels sont le monopole du gouvernement tanzanien. Situés au milieu du parc, ils répondent à des critères très stricts du respect de la vie sauvage. Impossible de sortir à pied hors du complexe de l'hôtel, les véhicules ne sont pas autorisés à rouler avant 6h du matin ou après 19h le soir. Aucun déchet ne doit être laissé, l'eau est restreinte au strict minimum pour éviter l'assèchement des réserves du parc. En revanche, la vue sur les steppes est merveilleuse, et la nuit, les cris de zèbres et gnous nous empêchent de dormir. Avec un peu de chance, vous entendrez même le rugissement d'un lion des environs.

Serorena Lodge  Serorena Lodge 

Pour préserver la vie des Masai qui vivaient là, un compromis fut trouvé. Dans tous les parcs naturels, les constructions sont très réglementées et la vie dans le parc est souvent interdite. Mais des exceptions sont faites pour les Masai. Généralement les parcs sont divisés en 3 zones. Une zone dans laquelle cette tribu peut construire ses villages, une autre zone interdite à l'habitat mais autorisée pour la pâture des troupeaux et enfin une dernière zone interdite à toute vie humaine, laissée uniquement à la vie sauvage et aux voitures de safari en visite.

Village Masai 

Voiture Safari 

Sur ces belles images, je vous souhaite une agréable fin de safari.

Singe 

  Vautours  Oiseaux 

Coucher de Soleil  Coucher de Soleil

[Serengeti] [Ngorongoro]