Freetown

Freetown est la capitale de la Sierra Léone. Malgré que les traces de la guerre soient encore présentes par ci par là en ville, on peut relativement bien imaginer ce que fut Freetown avant la guerre, et c'est qu'elle redeviendra bientôt. Même si aujourd'hui on croise encore beaucoup d'amputés et d'autres victimes de guerre en ville (un ou deux camps de mutilés de guerre existent encore), la ville a retrouvé plus ou moins sa population normale, la majorité des déplacés ayant regagné leurs villages d'origine.

Rue Siaka Stevens

Les superbes plages et les vues imprenables depuis les montagnes sur la mer compense bien le chaos de la ville au style colonial anglais et les nombreux bouchons dus à une circulation trop dense en regard de l'état des routes (sauf dans la rue principale).

Cotton Tree

Le point de départ de toute orientation est le « Cotton Tree », un arbre vieux de 500 ans. Mais personne ne sait exactement son age. Il était là en 1787 quand les premiers colons britanniques sont arrivés. Il était là aussi lorsqu'en 1792, un groupes d'esclaves américains affranchis ont rejoint la colonie. Ils avaient gagnés leur liberté en combattant auprès des britanniques dans la guerre américaine d'indépendance. En arrivant dans cette colonie, ils lui donnèrent le nom de Freetown et ils se retrouvaient sous le « Cotton Tree » pour louer Dieu de leur libération.

Dites non à la corruption  Guérisseur

Il n'y a pas grand chose à voir à Freetown. Le centre ville ressemble à un énorme marché pleins de couleurs, d'odeurs (et pas que des meilleures) et de vie. Les rues sont envahies de piétons, et en cherchant bien, on peut trouver n'importe quoi dans ce bric à brac, il suffit juste de se rendre dans le bon marché dans le bon quartier.

Pour le reste de la ville, on peut citer les maisons Krio, le collège de Furah Bay, Hill Station ainsi que la plage de Lumley au bout de la péninsule de Aberdeen.

Les maisons Krio (la tribu majoritaire à Freetown) sont éparpillées un peu partout dans Freetown, faites en bois. La plupart datent du 19e siècle, certaines étant même plus anciennes.

Maison coloniale en bois  Maison Krio

Le collège de Furah Bay, fondé en 1827 par la « Church Missionary Society » est la plus ancienne université d'Afrique de l'Ouest. A l'époque de sa splendeur, Freetown était connue comme l'"Athènes d'Afrique" puisque des étudiants de toute l'Afrique se rendaient ici pour leur éducation. Il est encore en activité. En montant au sommet de la colline, on peut encore voir les maisons des professeurs. Fait étrange, toutes ces maisons ne sont protégées par aucun mur d'enceinte ni aucune sécurité particulière à l'entrée du complexe.

Collège de Furah Bay

En montant à « Hill Station » et sur les collines environnantes, on peut admirer les superbes panoramas sur la capitale de la Sierra Léone. Si ce lieu s'appelle ainsi (« La station de la colline »), c'est parce qu'avant la guerre se trouvait ici une des gares ferroviaires du chemin de fer. Aujourd'hui, on ne peut admirer ces belles locomotives que dans le musée de la ville, qui n'est ouvert que la semaine aux heures de bureau. Sur la colline la plus haute, qui domine la future ambassade des Etats-Unis, se trouvent les antennes de communications et radio.

Panorama de Freetown

La plage de Lumley est la plus grande plage du centre ville. Située sur la presqu'île d'Aberdeen et longue de plusieurs kilomètres, elle accueille de nombreuses parties de foot le dimanche, quelques rares sportifs le matin de semaine et surtout une grande animation nocturne, en raison des nombreux bars qui cohabitent. Non loin de là se trouve le quartier général de la mission des nations unies en Sierra Léone (UNAMSIL). C'est également sur cette presqu'île que se trouvent la majorité des résidences des étrangers (donc aussi la majorité des supermarchés et restaurants libanais). On peut donc dire qu'il y a deux Freetown : Le Freetown des Sierra Léonais et le Freetown des expatriés, sur Aberdeen. Pour découvrir le vrai visage de Freetown, il faut se rendre dans le quartier du centre-ville ou de Kissy. C'est là que se trouve la vie typique léonaise. Sur Aberdeen, comme il y a beaucoup plus d'argent, tout est plus propre, plus européanisé. C'est là que se trouvent tous les magasins de souvenirs, les hôtels, les restaurants non africains. Mais c'est aussi là que se trouvent bien des amputés, de nombreux aveugles et mendiants, sans oublier les nombreux bars et prostituées.

Plage de Lumley  

Sur les hauteurs des collines de Freetown, près du village de Regent,  se trouve le sanctuaire de chimpanzés Tacugama. Etabli voilà plus d'une dizaine d'années (en pleine guerre civile), son but est de réintégrer les singes orphelins ou les singes capturés qui servaient d'animaux de compagnie. De nombreuses étendues de forêts sont à disposition de cette réserve. Ce sanctuaire était très connu pour abriter un des rares chimpanzé Albinos, avec un œil bleu et un œil vert. Malheureusement ce singe particulier est décédé voilà quelques années, en chutant d'un arbre. Sur un processus de plusieurs années, le parc essaie de restaurer l'habitat naturel de 7 espèces de primates en voie de disparition dans cette région d'Afrique. Le premier groupe (dont leur chef Bruno a bien voulu arrêter pendant deux minutes de nous lancer des cailloux afin de se faire photographier) devrait être relâché dans la nature d'ici deux à trois ans. Officiellement, la Sierra Léone compte 21 zones protégés et 18 sites culturels.

Bruno le Chimpanzé

En remontant la rivière qui débouche à Freetown, on peut découvrir l'Ile te Bunce. Sur cette île une forteresse fut construite en 1670 et servit comme principal lieu de trafic d'esclaves (pour cela, je vous conseille de regarder le film "Hamistad"). On peux toujours y admirer les quartiers des escalves, les remparts massifs et une grande variétés de cannons de diverses époques. Mais bon cette visite, ce sera pour mon prochain séjour en Sierra-Léone.

Favorisez le tourisme   Cette maison n'est pas à vendre

Voilà pour un petit aperçu de la ville qui fut mon quotidien pendant environ 18 mois. Et si vous voulez apporter votre contribution, et bien suivez les conseils ci-dessus, sur l'affiche. Et si on vous propose des investissements dans l'immobilier à Freetown, réfléchissez-y à deux fois, cela pourrait vous réserver de fâcheuses surprises, il n'y a qu'à voir la photo de la maison ci-dessus.

Coucher de soleil

Voir l'histoire du phare de Cape avec une de mes photos sur
 http://www.unc.edu/~rowlett/lighthouse/sle.htm

[Histoire] [Freetown] [Kenema] [Plages] [Medias SL] [En Route]