Rilima

Un de ces derniers week-ends, avec une équipe, nous sommes partis dans le sud du pays, mais au lieu d'aller dormir à l'hôtel, nous avons choisi l'hôpital de Rilima.

Rilima est situé au Sud Est de Kigali, près d'un lac, après un peu plus d'une heure de piste. Si on continue 30 minutes supplémentaires, on arrive à la frontière du Burundi. Malheureusement pour Rilima, la ligne électrique d'Electrogaz passe à 4 kilomètres de la ville, sans que la compagnie juge bénéfique de les relier au réseau. La ville vit donc toujours sans électricité (générateurs privés exceptés), sans eau courante, mais avec un peu de chance, on capte un faible signal pour le téléphone portable.

Marché de Rilima  Campagne de Rilima

  Hôpital de Rilima

 Dans cette ville se trouve le Centre de chirurgie orthopédique pédiatrique et de réhabilitation Sainte Marie de Rilima. C'est le seul centre du genre au Rwanda. Fondé voilà de nombreuses années par des italiens de la fondation Don Carlo Gnocchi, il est aujourd'hui aussi soutenu par l'association Augere-ONLUS et par l'archidiocèse de Kigali.

Ce centre, comme son nom l'indique, accueille des enfants du Rwanda qui nécessitent des soins orthopédiques, mais aussi des nourrissons de familles atteintes du sida et malnourris.. Les enfant peuvent y rester de quelques jours à quelques mois suivant les besoins. Un docteur de la capitale vient tous les samedi pour les consultations et 2 fois par année une équipe de spécialistes européens vient pour quelques semaines. Et sinon, il y a en permanence du personnel de santé expatrié et local pour les soins courants. Malheureusement, ce centre étant si retiré dans une ville où les possibilités de logement sont faibles qu'il a peu de succès. Les familles hésitent à y amener leurs enfants, car elles ne peuvent par rester sur place. Donc actuellement une maison d'hôtes est en construction. Des cours scolaires sont dispensés dans l'établissement, et pour les gens qui y font un long séjour, il vont à l'école publique de Rilima (avec tous les désagréments que cela comporte de se déplacer en chaise roulante).

Comme l'ancienne équipe de chirurgiens venait de partir et que la nouvelle équipe de techniciens pour installer une nouvelle salle de chirurgie va arriver prochainement, il y avait quelques chambres du personnel libres. C'est donc ici que nous avons passé notre week-end, avec un petit goût d'Italie.

Le complexe vient d'être récemment complètement repeint et depuis leurs années de présence, le jardin a bien poussé.

Fleurs                             Fleurs

Fleurs    Fleurs

Pour moi, ce qui fut surtout agréable fut d'être hors de Kigali, sans bruit de voiture. Et en se promenant dans la ville, nous n'étions pas dérangés, car tout le monde savait que nous venions de l'hôpital et la responsable du projet qui nous accompagnait connaissait les gens. Lors de notre promenade, nous en avons profité pour faire une sortie avec les enfants de l'hôpital. Et autant vous dire qu'avec les chaises roulantes, la promenade fut plutôt sportive, car une fois hors de l'enceinte de l'hôpital, tous les aménagements pour handicapés disparaissent. Le chemin jusqu'à l'école est parsemé de cailloux, de trous, de rigoles pour l'eau…

Sortie avec les enfants de l'hôpital            Sortie avec les enfants de l'hôpital

Sortie avec les enfants de l'hôpital            Sortie avec les enfants de l'hôpital

 C'est pourquoi la première boucle nous a ramené à l'hôpital pour y laisser les enfants en convalescence et nous avons alors continué notre promenade sur les hauteurs du lac (et marais de papyrus)

Troupeau de vaches et champ de papyrus  Troupeau de vaches et champ de papyrus

En promenade

Le dimanche, c'était la fête de la jeunesse à Rilima. Donc toute la ville s'est retrouvée à l'église pour la messe avant la fête.

Nous nous y sommes rendus en compagnie des patients. Là aussi, ce ne fut pas évident de trouver une place suffisamment grande et accessible pour les handicapés. Comme nous sommes considérés comme des VIP, on nous a tout de suite apporté des chaises et placés tout devant (un peu comme des lions au centre de l'arène), à côté du maire (ou du moins c'est ce que je suppose). Il est intéressant de noter que les chaises ont été apportées pour les étrangers seulement, et non pas pour les enfants qui avaient des béquilles. Eux ont dû se débrouiller pour trouver un bout de mur, car personne ne leur a cédé leur place sur les bancs déjà bondés.

Alors qu'en Europe les gens auraient tendance à regarder ces personnes en chaise roulante ou avec béquilles plutôt que le prêtre, ici les gens regardaient les 6 « Muzungus » (Blancs étrangers) pour étudier tous leurs faits et gestes.

A la messe            A la messe

Et dans cette ville, pas besoin d'un grand parking à voiture, mais plutôt d'un grand parc à vélos.

Parking Vélos

Mais voilà, dimanche soir approchant, il est temps de regagner la capitale et sa modernité. Alors nous quittons la place de l'église, l'hôpital et Rilima.

La place de l'église

[Akagera] [Butare] [Cyangugu] [Gisenyi] [Kibuye] [Kigali] [Murambi] [Rilima] [Rusumo] [Virunga]