Hash

Le lac MuhaziLe samedi 25 février a eu lieu la 500e édition du Hash de Kigali. Mais qu'est ce que c'est que ça ? Le Hash trouve ses origines en Malaisie en 1938. C'est un groupe de personnes qui avait décidé de se retrouver pour faire une course et ensuite passer un moment autour d'un verre. Des lièvres étaient désignés pour baliser la route de la randonnée. Par la suite, l'idée a fait son chemin, s'est répandue à travers d'autres pays et aujourd'hui on estime qu'à travers le monde il y a entre 1500 et 2000 groupes formés

 

A Kigali, ce sont entre 10 et 20 personnes (des habitués et des occasionnels) qui se retrouvent chaque samedi pour une randonnée sur les collines de Kigali ou dans la campagne (tout aussi remplie de collines). En fait, la 500e course est un peu le moyen de marquer les 10 ans du groupe de Kigali (d'après les événements de 94). A cette occasion, beaucoup de hashers on fait l'effort de venir, et nous nous sommes retrouvés à environ 70 personnes (tant des expatriés que des rwandais, des habitués (un fêtera sa 100e course à Kigali, une autre sa 200e course) comme des nouveaux).

Pour ceux qui le désiraient, l'édition a commencé le vendredi soir par une rencontre avec les hashers venus d'Ouganda et du Kenya (Nairobi et Monbassa) et une tournée de quelques bars du quartier Nyamirambo.

Le samedi, en raison de l'umuganda (travaux communautaires obligatoires pour le quartier), nous nous sommes donné rendez-vous dans le quartier de Nyabugogo à midi. Toujours aussi ponctuel à l'heure rwandaise (c'est-à-dire donc avec plus d'une heure de retard), nous avons embarqué environ 70 personnes dans deux mini-bus et plusieurs voitures puis nous avons pris la route de Byumba, en direction du lac Muhazi.

Le pique-nique au bord du lac Muhazi

Une petite clairière ombragée, gazonnée et pentue a servi de lieu de pique-nique.

La traversée du lac  La traversée du lac

Une fois les estomacs rassasiés (et réveillés pour les fêtards de la veille), nous avons embarqué dans les bateaux locaux pour nous rendre sur l'autre rive du lac et commencer les choses sérieuses.

 

Les présentations   Le départ

Une brève cérémonie d'introduction et de présentation des participants, et nous voici partis à l'ascension de la colline, soit sur le petit parcours pour les marcheurs, soit sur le grand parcours pour les coureurs.

L'ascension

Le chemin à suivre est indiqué par des confettis de papier. Malheureusement, les premiers de peloton oublient parfois de vérifier la présence de ces papiers, ce qui fait qu'à certains carrefours, il faut faire demi-tour pour retrouver la bonne piste au milieu des cultures.

L'ascension  L'ascension

Dans le lointain, on peut percevoir le Mont Karisimbi, situé à plus de 300 kilomètres d'ici et qui culmine à plus de 4500 mètres. Le ciel est bleu presque partout, le soleil cogne, la montée fait vite suer. Heureusement, en cours de montée le ciel se couvre, les températures chutent. On craint même la douche, mais heureusement le ciel ne fera que gronder et la pluie tombera sur d'autres collines.

Le bar du village  Le bar du village

Après plus d'une heure d'ascension, la pause boisson est en vue : perdu au milieu des cultures, un petit village avec un petit bar. La veille, lors de la mise en place du parcours, l'équipe de préparation n'avait pu obtenir qu'une bière et une bouteille d'eau de ce bar (il faut dire qu'ils n'ont pas beaucoup de clients dans ce village qui sont prêts à payer 600 RWF (1,50 CHF) pour une bière). Ayant donc fait une avance d'argent et averti qu'il y aurait 70 personnes pour le samedi, le village s'est plié en 4 pour nous accueillir : Une bâche avait été étendue pour nous faire de l'ombre, des bancs et chaises ont été récupérées à travers tous le village pour nous permettre un peu de repos, et le bar était fourni en bière, eau et limonades pour tout le monde.

Le village

La descenteNos visiteurs kenyans (infatigables) nous ont gratifié de quelques chants et danses,
 sous les yeux incrédules des villageois (tous présents j'en suis sûr).

 

 

 
La descente

Après une bonne pause (qui a permis aux marcheurs les plus lents de rejoindre le groupe de tête), nous avons repris la route descendante, pour rejoindre les bateaux qui nous attendaient à un autre endroit du lac.

La traversée du lac

Plus que quelques centaines de mètres sur l'autre rive et nous voilà de retour au point de départ. Quelle belle promenade.

L'échange de souvenirs

Encore un petit rafraîchissement pendant la cérémonie et l'échange de souvenirs et il est temps de reprendre la route de la capitale, pour le banquet anniversaire.

 

Le buffet au VIP  L'orchestre du VIP

La fête a continué le soir au VIP Cadillac, un restaurant Thai avec orchestre et piste de danse, réservé pour l'occasion. Une bonne partie des randonneurs et quelques invités ont alors repris des forces autour du buffet, mélangé entre spécialités rwandaises et thaïlandaises. Une loterie a récompensé les plus chanceux alors que l'orchestre a fini d'user ceux qui avaient encore des forces dans les jambes.

VIP Dance

Repos le dimanche

 

 

 

Le dimanche, afin de tester les plus résistants, un dernier rendez-vous était fixé au cercle sportif de Kigali, au bord de la piscine. Pour ceux qui n'en auraient pas eu assez le vendredi et le samedi, ils avaient encore une chance de boire un dernier verre en ce dimanche après midi, avec éventuellement une petite nage pour bien finir le week-end. Bien entendu, l'équipe kenyanne était au complet. Mais là on commençait à sentir les effets du week-end. Alors que le rendez-vous était fixé dès 12h, la majorité est arrivée vers 14h et les derniers vers 17h.

 

 

 

Si vous désirez voir plus de photos sur cet événement, visitez le journal sur www.hhhweb.com/Kigalihash. Et si une petite marche vous tente, venez nous rejoindre tous les samedi après-midi vers 16h pour le départ (car avant il fait trop chaud).

Découvrez une autre sortie de ce groupe aux chutes d'eau de Rusumo.

[Imigongo] [Hash] [Noël] [Cards from Africa] [Visite Présidente Suisse]