Umm Qais

Permettez-moi aujourd'hui de vous présenter la ville de Umm Qais (ou du moins ce qu'il en reste). Peut-être est-ce la destination de vos prochaines vacances ? Cette ville est située sur les ruines de la ville gréco-romaine de Gadara, une des villes de la Décapole (dont Jerash et Amman présentées précédemment en font partie).

Depuis Amman, on y arrive facilement en voiture, en environ 2 heures de route (110 Km), par la route des plateaux passant par Jerash et Irbid, traversant la plus grande région cultivée de Jordanie. On peut aussi descendre vers la Mer Morte et ensuite remonter la vallée du Jourdain, en longeant la frontière israélienne jusqu'à la frontière Syrienne. La route passe par une gorge très étroite, où nous passons à moins de 200 mètres d'Israël (photo de gauche avec plantation), puis plus loin se trouve le point frontalier avec la Syrie, ou plus précisément la zone sous Administration onusienne des plateaux du Golan (photo de droite avec montagnes). Le Golan est une région du sud-ouest de la Syrie occupée par Israël suite à la guerre des Six Jours de 1967 et annexée par l'État hébreu le 14 décembre 1981. Cette annexion de la région a été condamnée par le Conseil de sécurité des Nations unies et n'a jamais été reconnue par la communauté internationale.

Frontière Israélienne          Frontière Syrienne

La rapide remontée de la plaine vers le sommet de la montagne nous permet d'atteindre Umm Qais sur son promontoire rocheux (3 des 4 côtés de la cité se trouvent être des falaises, et le mur d'enceinte de la ville fortifiée faisait à l'époque environ 3 kilomètres). C'est alors que la cité s'ouvre à nous. J'ai eu l'occasion de m'y rendre en novembre (soit après 8 mois de chaleur, juste avant la saison des pluies) et également en avril (soit juste à la fin de la saison des pluies, le mois le plus vert en Jordanie). Ce fut comme si j'allais voir deux sites différents, tellement la végétation change le paysage. Voici ci-dessous quelques photos comparatives pour vous faire découvrir le site, prises avec le même appareil photo, mais sous des conditions atmosphériques et lumineuses différentes.

On pénètre dans le site en traversant dans un premier temps l'ancienne nécropole romaine, puis l'ancien village ottoman. On voit ici la rue principale, le Decumanus, pavée et bordée de doubles colonnades. Elle traverse la ville d'est en ouest.

          Umm Qais - Decumanus

Une des entrées de la ville, la porte de Tibériade, était marquée par deux tours circulaires, dont l'une est mise à jour. Par la suite, elle servit de réservoir d'eau.

Umm Qais - Porte de Tibériade           Umm Qais - Porte de Tibériade

On peut y découvrir, à l'autre extrémité de la cité, les ruines du grand théâtre (plus visibles de toute évidence avant la saison des pluies)

Umm Qais - Le grand trhéâtre          Umm Qais - Le grand théâtre

Comme ce fut une ville très riche, de chaque côté de la longue rue à colonnades, des fouilles depuis 1974 ont révélé des complexes de bains privés et publics, un nympheum, un sanctuaire, des bâtiments octogonaux et semi-circulaires, une tour ronde (l'une des deux qui formaient une immense porte de la ville, la porte de Tibériade), un mausolée sous -terrain, et, au-dessus, une grande église à cinq nefs du IVème siècle. Plus à l'ouest se trouvent deux portes monumentales et la silhouette d'un hippodrome. Une basilique (au premier plan) y fut également construite.         

Umm Qais - La Basilique          Umm Qais - La Basilique

Un des points saillants de la visite est le mausolée souterrain, surmonté au dessus d'une église à 5 nefs du 4e siècle.

   Umm Qais - Le Mausolée          Umm Qais - Le Mausolée

Et bien entendu le panorama est à ne pas manquer. On distingue au premier plan les ruines de Umm Qais, puis dans la vallée au milieu, le point de frontière entre Jordanie, Syrie et Israël. Enfin à l'arrière plan sur la droite on voit clairement les plateaux du Golan ainsi que sur la gauche le lac de Tibériade.

Umm Qais - Panorama         Umm Qais - Panorama

Umm Qais - Panorama                    Umm Qais - Panorama

Selon la légende, Jésus Christ aurait réalisé un de ses miracles sur ce site. Jésus, rencontrant deux hommes possédés par des démons les délivre des démons. Ces démons vont alors se réfugier dans un troupeau de porcs. Mais ces derniers s'enfuient, dévalent les pentes et se noient dans le lac de Tibériade avec les démons (Mat. 8 :28-34). L'emplacement exact du miracle est inconnu, mais ça n'aurait guère pu être Umm Qais, étant donné qu'il est trop éloigné du lac. Mais bon, étant le lieu le plus connu et le mieux restauré de la région, c'est un attrait touristique de plus de dire que ce fut dans la région.

Umm Qais - Panorama          Umm Qais - Panorama

Sans photos comparatives des saisons, voici quelques détails supplémentaires de certains des bâtiments du site.

Le petit théâtre est sûrement le bâtiment le mieux conservé de tout le site et vaut le détour, surtout pour sa rangée de sièges VIP à dossier taillés dans des monoblocs de basalte noir. Le théâtre pouvait accueillir jusqu'à 3000 spectateurs. Et juste à la sortie du théâtre, les spectateurs pouvaient déambuler au milieux des nombreuses petits échoppes (14 au moins identifiables sur la gauche de la rue) qui se trouvaient dans la rue des boutiques juste à côté, rue perpendiculaire à celle du Decumanus.

Umm Qais - Le petit théâtre Umm Qais - Le petit théâtre Umm Qais - La Rue des commerces

Malgré la position de la ville au sommet d'un promontoire rocheux, les architectes avaient réussi la construction d'un aqueduc depuis le mont Hermon. Il fut connu comme étant un des aqueducs les plus longs de l'Empire Romain (environ 170 kilomètres) et dont les 94 kilomètres en souterrain en faisait le plus long tunnel de l'Antiquité. Cela permit aux habitants de construire deux sites de bains thermaux le long du Decumanus (l'artère principale).

Umm Qais - Les Thermes Umm Qais - Les Thermes Umm Qais - Les Thermes

La basilique byzantine, dont le parvis s'ouvrait sur une immense terrasse avec fontaine et panorama vers le Lac de Tibériade, remonte elle au 5e – 7e siècle. La basilique se divise en deux parties : L'atrium aux colonnes blanches et le cœur au plan octogonal et colonnades noires.

Umm Qais - La Basilique          Umm Qais - La Basilique

La ville fut presque entièrement détruite par un tremblement de terre en 747 et depuis abandonnée. Lors de mes visites, pas de tel cataclysme, mais chaque fois un contretemps. Ma première visite fut marquée par la chaleur, et surtout la désagréable surprise de se retrouver avec un pneu à plat lors du retour sur le parking pour récupérer la voiture. Bref, coincé quelque temps sur le parking, le temps de remplacer la roue. La deuxième visite fut marquée par le froid. En effet, alors que nous entrions sur le parking du site, un violent orage avec éclairs et tonnerre s'abat sur nous et refroidit le climat. Cette fois aussi, coincé sur le parking pour une bonne heure. Au moins l'avantage, c'est qu'à notre arrivée, le parking était presque complet, mais une fois l'orage passé, nous n'avions que l'embarras du choix des places et par la suite une visite du site tranquille avec peu de monde.

 

[Amman] [Petra] [Wadi Rum] [Jerash] [La Mer Morte] [Site Baptême Jésus] [Nebo-Madaba] [Karak] [Aqaba] [Umm Qais] [Châteaux] [Ramadan]