Ramadan

Bonjour. Mosquée

En cet automne 2010, j'espère que vous avez tous bien profité de vos vacances d'été. Ici à Amman, depuis le 11 août, tout est un peu au ralenti. En effet, depuis mercredi 11 août, j'ai découvert le Ramadan dans toute sa splendeur. Bien que j'y aie déjà été confronté au Burkina Faso et au Rwanda notamment, c'est la première fois que je le vis dans un pays majoritairement musulman.

Dans le calendrier musulman (ou calendrier lunaire), le Ramadan est le neuvième mois de l'année. Comme il est basé sur le cycle de la lune, le calendrier musulman compte 10 à 11 jours de moins que le calendrier solaire utilisé généralement. Cela veut donc dire que chaque année, le Ramadan est toujours 10 à 11 jours plus tôt.

C'est à cette période que les musulmans font le jeûne, un des cinq piliers de l'Islam (entre autre du témoignage de foi, les 5 prières quotidiennes, l'aumône et le pèlerinage à la Mecque)

Pour un musulman, effectuer le jeune, cela veut dire s'abstenir de manger, boire, fumer, d'avoir des relations sexuelles du lever au coucher du soleil. Les invitations à la prière diffusées par tous les haut-parleurs des nombreuses mosquées vous indiqueront le moment de début et de rupture du jeune.

Sweifieh en période de Ramadan

Malheureusement pour les Jordaniens (et autres habitants de cette région), le Ramadan tombe cette année entre août et septembre, parmi les mois les plus chauds de l'année (le thermomètre a varié entre 35 et 45 degrés à Amman en ce mois d'août).  Imaginez-vous une journée entière sans boire ni manger par ces chaleurs ? Afin de rendre le jeune plus supportable (et aussi laisser plus de temps à la méditation et à la prière), les activités quotidiennes sont au ralenti. Ainsi en Jordanie, par décret royal, les horaires de travail journaliers sont réduits. Au lieu des 8h de travail quotidien, les horaires de ramadan sont pour le royaume de 9h30 à 14h30, sans pause de midi évidemment. Et bien entendu, ces horaires de travail s'entendent sans réduction de salaire pour les employés.

Le point positif, c'est que le matin quand je me rends au travail (car pour nous expatriés pas de réduction d'horaire), il y a autant de trafic qu'à Genève un dimanche matin d'août à 8h : c'est désert. Le soir, en allant faire ses commissions entre 19h et 20h, il n'y a personne dans les magasins ni en ville, car tout le monde est chez soi pour la rupture du jeûne et donc manger (le soleil se couchant vers 19h actuellement en Jordanie). Il s'agit de l'Iftar, tous les soirs. Il faut noter également qu'en raison du rythme de vie spécial, de nombreux magasins n'ouvrent alors pas le matin, ou bien ferment à 18h, pour ouvrir à nouveau de 21h à minuit, lorsque les gens recommencent à vivre après le bon repas du soir.

 

Iftar

Chaque jour le jeûne dure 1-2 minutes de moins, car la minute de début de la prière s'aligne avec la minute exacte du coucher du soleil. Mi-août la rupture du jeune (Iftar) se faisait à 19h30. A la fin du Ramadan ce 10 septembre, c'est un peu avant 19h.

Le point négatif, c'est que durant la journée (et la pause de midi pour ceux qui ne font pas le jeûne), presque tous les restaurants sont fermés (au moins une catégorie qui n'est pas contente de voir venir le jeûne, car c'est un gros trou financier) et donc certains quartiers sont déserts. Même au supermarché, l'étage réservé aux fast-foods est fermé durant la journée. Pour le reste, le pays fonctionne au ralenti en raison des horaires restreints. De plus, en raison des prières du soir et du matin, les nuits sont très courtes. Donc durant la journée les gens sont à moitié endormis et sont plus facilement irascibles, car ils ont faim et soif.

Alors qu'en Europe il serait impensable de voir un bar ou restaurant ne pas servir de bière ou de vin, ici en Jordanie, de très nombreuses places publiques sont sans alcool. Et en période de Ramadan, pendant un mois il est quasi impossible de trouver de l'alcool. Même les magasins spécialisés vendant bière et vin restent fermés pendant un mois ou les étals d'alcools (dans une partie séparée des grand-magasins) sont vidés (ou recouverts de papier) pour ne pas succomber à la tentation.

 

Entre le 21 et le 29 Ramadan, durant une des nuits impaires, le Coran a été révélé à Mahomet par l'archange Gabriel. Laylat al-Qadr (Nuit du Destin) est considérée comme la nuit la plus sainte de l'année. Donc durant ces 10 dernières nuits, les prières dans les mosquées durent toute la nuit et donc, en plus de faire abstinence durant la journée, les gens passent leur nuit à prier. En effet, de nombreux musulmans croient que cette Nuit du Destin est meilleure que mille mois de prière. Après tout cela, je vous laisse imaginer dans quel état sont les gens à la fin du Ramadan et toutes les raisons qu'ils ont de faire la fête pour l'Aïd. A la fin du Ramadan, au premier jour du mois suivant, les musulmans célèbrent l'Aïd al-Fitr (qu'on pourrait assimiler au Noël des catholiques). Le jour est, comme pour le début du Ramadan, fixé en fonction de la lune. Ce jour-là tout le monde se pare de ses habits neufs, et c'est l'occasion de nombreux cadeaux pour les enfants.

 

Le Ramadan est aussi l'occasion de mener des bonnes actions et de partager avec les plus démunis. Depuis quelques années, les employés du CICR à Amman organisent à titre privé une collecte qui permet de confectionner des cartons de nourriture. Ces derniers sont remplis par une équipe de bénévoles quelques jours avant la fin du Ramadan et distribués à des familles nécessiteuses. Cette année, après avoir emballé les colis au centre logistique, nous nous sommes rendus dans un camp de réfugiés palestiniens (c'était un camp il y a 50 ans, maintenant, la ville s'est construite autour et au dessus) pour faire la distribution à des familles ayant des membres infirmes ou gravement malades. Cela doit leur permettre de célébrer comme il se doit l'Eid (la fin du Ramadan) et se nourrir pendant quelques semaines. Cette distribution m'a permis de découvrir des quartiers d'un autre style (et bien plus pauvres) que celui que je connais où je réside, Abdoun.

Distribution de Ramadan     Distribution de Ramadan

Voilà pour un petit aperçu de l'été 2010 à Amman. Rendez-vous en 2011, autour du premier août pour le prochain ramadan.

Pour la petite histoire, le mot français Ramdam a été inspiré de l'expérience du Ramadan : http://fr.wiktionary.org/wiki/ramdam

 

[Amman] [Petra] [Wadi Rum] [Jerash] [La Mer Morte] [Site Baptême Jésus] [Nebo-Madaba] [Karak] [Aqaba] [Umm Qais] [Châteaux] [Ramadan]