Sur le terrain avec les scouts

 


1re semaine

Marc et moi sommes arrivés le 12 juillet. A peine le temps de s'installer que déjà des surprises apparaissent. Nous sommes en Haïti. Pour le programme d'été, plusieurs groupes ont été formes, dont déjà un groupe pour les scouts. Lorsque nous sommes arrives lundi, le groupe attendait sur nous. Donc après une brève visite de l'orphelinat, nous nous sommes déjà mis au travail afin de pouvoir commencer des mercredi (Alors qu'il était prévu de ne commencer que fin juillet.). Nous avons les enfants sous notre responsabilité du lundi au jeudi chaque matin entre 8h30 et 12h30. Nous mettons le reste du temps à disposition pour préparer les jours a venir ou discuter plus particulièrement avec les chefs. Tout ceci veut dire que nous devons modifier quelque peu notre programme. Au lieu de faire le programme intensif sur deux semaines, nous optons plus pour une solution sur 6 semaines en laissant les week-end libres pour les enfants.

Enfants

Du fait que ce groupe nous attend a l'orphelinat, nous avons décidé de pas entreprendre une randonnée à Saut d'Eau que nous avions envisagé avec Marc. De plus, l'insécurité va grandissante dans le pays. Mardi, l'association s'est faite voler une voiture (la deuxième en un mois) et ce week-end nous avons à l'hôpital un séminaire sur les moyen d'autodéfense et de protection. Nous avons donc juge le moment peu opportun pour tenter à deux seulement une telle sortie.

Dans l'orphelinat, une discipline stricte est demandée afin de pouvoir gérer tous ces enfants. Ce sont les grands du groupe scout qui sont charger de cette surveillance. Tous les matins, il y a un rassemblement (alignement comme a l'armée) pour la prière et les informations pour la journée. Lorsque nous prenons le groupe, il y a toujours une prière scoute au début et a la fin de chaque réunion. Ensuite, à nous de gérer. Le responsable du programme d'été a fourni des t-shirts a tout le groupe afin qu'ils soient reconnaissables. De notre cote tout va bien, personne n'est encore malade et le climat de Kenscoff est assez frais (bien qu'il fasse plus de 20°C).

Patrouilles scoutes

Notre premier objectif pour le début des activités est de créer des patrouilles avec des responsables. Cela doit nous simplifier la tâche, car les enfants les plus jeunes ne comprennent que le créole. Ainsi nous expliquons aux plus grands en français et ils traduisent aux autres. Mais comme le créole s'apprend très vite, la langue ne sera pas un problème trop longtemps. Ensuite, nous introduisons la balle au camp par étapes. Ici, l'esprit d'équipe n'existe et le fair play est quasi inexistant. Bref, il y a du travail en perspective. Nous mettons aussi à profit une matinée pour monter les tentes que nous avons amenées de Suisse, ceci en vue d'une randonnée dans 2 semaines. Nous occupons les après-midi à essayer de trouver un local fermé pour entreposer notre matériel (sinon tout va se faire voler) ainsi qu'à compléter le matériel manquant avec ce qu'on trouve à l'orphelinat ou que l'on va acheter. Ici, on devra utiliser le système D.

Top

2e semaine

Dittia vient de nous rejoindre mardi. L'ambiance avec les volontaires est vraiment fantastique. Pour le travail des langues, il n'y a rien de mieux, avec le mélange du français, de l'anglais, de l'allemand, de l'espagnol, de l'italien et du créole.

Estaffettes

Voici que la deuxième semaine se termine, toujours avec son lot de surprises. Nous avons décidé de leur montrer que l'on peut faire très facilement des jeux sans balles (poursuite, courses d'aveugles). Nous devons alors faire face à un nouveau problème qui va nous occuper tout l'été : les bagarres. Les enfants (ainsi que certains haïtiens adultes) ne savent pas discuter avant de taper. On fait également une petite promenade de trois heures pour voir comment les enfants réagissent. Pour eux, c'est aussi l'occasion de sortir de l'enceinte de l'orphelinat. Afin de voir comment se développe l'esprit de patrouille, mercredi nous leur faisons confectionner des fanions avec leur animal . Ici on se rend compte que certains garçons ont vraiment du mal à accepter les filles dans leur groupe, qui plus est lorsqu'une est cheffe de patrouille.

Cette semaine, nous avons senti un certain malaise avec quelques enfants. C'est alors que nous avons appris que les enfants n'avaient pas pu choisir leurs activités pour le programme d'été. Donc, certains des enfants que nous avons dans le groupe ne faisaient pas partie du groupe scout et ils y ont été placés à leur grande surprise. Maintenant, nous allons donc devoir faire face à ce problème, car les enfants ne peuvent changer de groupe et aller suivre un autre cours. Mercredi et jeudi prochain, nous envisageons la randonnée à la ferme de Kenscoff et la semaine d'après nous nous rendrons à Jacmel. Heureusement que nous avons les après-midi pour faire un bilan et adapter les activités en fonctions des événements qui surviennent. De plus, je ne pense pas que les enfants auraient supporté de faire un programme aussi compact en deux semaines.

Top

Détente

3e semaine

Scout

Nous voici enfin au grand complet. Christine est arrivée mardi et elle n'a eu aucun problème à se mettre dans le bain. Normalement, le programme aurait du commencer hier. Mais voici maintenant trois semaines que nous avons commencé, nous en sommes donc à la moitié. Six semaines de scoutisme, c'est un joli défi. Voici une nouvelle semaine qui vient de s'achever. Lundi et mardi furent deux matinée très pénibles, du fait du manque de fair play des enfants. Nous avons essayé d'approcher la loi scoute, mais ils avaient du mal à engendrer une discussion. Il faut savoir qu'ici, ils ont plus souvent l'habitude de copier ce qu'on leur montre, mais rien n'est fait pour développer leur imagination et les faire réfléchir par eux-mêmes. De l'avis des autres volontaires, notre programme scout est donc la meilleure des activités qui leur soit proposée, car c'est la seule qui permette un développement et une prise en charge personnelle. Mardi, nous avons présenté des courses d'estafettes, mais sans succès. Il y avait tellement de tricherie que nous avons du abandonner. Nous étions alors tous très fatigues et cela a été les pires jours depuis le début. En revanche la fin de semaine c'est très bien passée (les meilleures journées depuis le début). Mercredi, nous avons joué à un stratego simplifié et au foot avec un freesbee. Ils ont découvert que l'on pouvait jouer au foot de plusieurs manières différentes. Jeudi, nous sommes partis pour une journée de randonnée vers une ferme de Kenscoff avec visite d'une plantation de bambou et sensibilisation des enfants aux problèmes de l'environnement. Ils ont tous été très attentifs. Jeudi soir régnait une très bonne ambiance de satisfaction dans le groupe. Je crois que c'est la meilleure chose que nous ayons faite jusqu'ici. Ce week-end, nous sommes descendus en ville pour préparer la randonnée d'une semaine vers Jacmel. Nous partirons à quatre avec trois chefs haïtiens et dix enfants. Il a fallu faire un choix parmi les enfants, et ce ne fut pas évident de donner des explications à ceux qui restaient à l'orphelinat.

Scout

Pour nous, vivre avec ce groupe est quelque chose de très enrichissant. Et croyez-moi, c'est chaque semaine une nouvelle licence de formation qui recommence. En tous cas un très bon exercice pour nous. Et il faut être très flexible et savoir s'adapter. A l'orphelinat, on vit coupe du reste du monde. A la télé, il n'y a que les cassettes vidéo du magnétoscope, la radio ne marche pas, donc on écoute des cassettes et on ne reçoit pas de journaux. On vient donc chercher les nouvelles a l'hôpital. Nous n'avons pas vu passer le mois de juillet et dimanche c'est déjà le premier août. Nous avons réussi à être plus d'une dizaine de Suisses et une dizaine de volontaires pour manger la fondue à l'orphelinat. Nous avons ainsi pu marquer le milieu des activités d'été.

Top

4e semaine

Groupe Scout

Nous avons entrepris notre randonnée vers la plage de Jacmel. Mais cela ne s'est pas passé sans quelques imprévus. Départ lundi matin à 7:00. Dès ce moment, le chauffeur qui devait nous pousser un bout de la route nous dit qu'il doit faire une course plus urgente. Nous ferons donc tout le trajet à pied, ce qui signifie 10 heures de marche pour le premier jour. Peu avant midi, Marc tombe malade (grosse fringale et coup de fatigue) La dernière ascension vers 2000 mètres devient alors vite un calvaire. Nous arrivons à Seguin vers 17 heures, peu avant la tombée de la nuit. Le lendemain, nous reprenons la route peu après 7:00. A peine une heure après le départ, Christine se tord la cheville. Nous voici avec deux chefs malades qui n'ont pas d'autre choix que d'avancer. Dans ce pays la Rega n'existe pas et les voitures ne sont pas légion en dehors de la capitale. Heureusement que l'on peut compter sur la précieuse aide des deux chefs haïtiens pour surveiller les enfants. Nous redescendons jusqu'au niveau de la mer, ce qui fait environ 1600 m de dénivelé. Nous mettrons plus de 7 heures à rejoindre la première ligne de Tap-Tap (pick-up transformés pour faire office de transports publics). C'est avec grand soulagement que nous atteignons en fin après-midi la plage de Ti Mouillage, notre lieu de camp final. Les enfants ont vraiment été formidables, au-delà de nos espérances. Après l'enfer, nous voici au paradis (sable fin, palmier et mer chaude). Le mercredi matin, je pars avec un groupe visiter Jacmel alors que les autres profitent de la plage. Pour beaucoup, cette semaine est l'occasion de découvrir la vie sous tente et à faire la cuisine avec les moyens du bord. Les enfants ont cependant du mal à savoir économiser les vivres et l'eau, alors que nous sommes en pleine montagne. Et Dieu sait que trouver de l'eau potable n'est pas une sinécure. Des amis en vacances dans le coin nous rejoignent. Comme Marc ne va pas mieux, il rentre le soir même avec eux à Port-au-Prince. Durant la nuit suivante, c'est moi qui tombe malade (problèmes d'estomac, sûrement à cause de l'eau). Comme un ou deux autres enfants ne se sentent pas non plus très bien ou sont très fatigués, nous prenons la décision de rentrer déjà jeudi dans l'après-midi. Pour notre confort, nous louons un camion qui nous amènera directement à l'orphelinat (après tout de même 6 heures de route). Le vendredi est alors mis a profit pour les nettoyages . Heureusement, Dittia peut compter sur l'aide de 4 scouts de France qui sont à l'orphelinat durant une semaine pour lui donner un coup de main. Moi, je suis totalement hors circuit, Marc à moitié et Christine doit absolument reposer sa cheville, car elle n'est pas belle à voir. Bref, ce fut une semaine éprouvante, mais pleine d'enseignements. Le week -end fut bien mérité pour tous, avec repos forcé pour certains.

Top

Plage Ti Mouillage

5e semaine

Lundi nous retrouvons toute la troupe au grand complet. Au programme cette semaine, il y a entre autres des ateliers de bricolage (cartes de remerciement pour les volontaires qui vont bientôt rentrer dans leur pays respectifs, lanternes avec boîtes de conserves, découpages). Il y a également une course de postes en étoile ainsi qu'une course d'orientation dans l'enceinte de l'orphelinat. Le résultat est positif, bien que certains aient du mal à utiliser la carte pour trouver les postes et se déplacent donc au hasard. Pour une matinée, nous proposons divers objets aux patrouilles et c'est à eux d'inventer des jeux. Tout ce que nous leur avions proposé jusqu'ici était totalement nouveau pour eux. Afin de voir les jeux qu'ils connaissaient, nous avions aussi laissé aux chefs haïtiens l'occasion d'organiser quelques activités une ou deux matinées. Aujourd'hui, la parole est laissée aux enfants.

Jeu de conserves

Comme nous touchons aussi à la fin du programme d'été, il est aussi temps de penser à la présentation de notre groupe pour la fête de clôture. Nous demandons aux enfants ce qu'ils ont comme idées. Comme attendu, il n'y a pas beaucoup de répondant. Cependant, la meilleure idée vient d'une des filles. Malgré tous nos efforts, je crois que le clivage filles garçons est toujours aussi présent.

Top

6e semaine

Voilà, le programme d'été est termine, le temps des départs a sonne ; Christine ainsi que d'autres volontaires sont déjà repartis en cours de semaine. Mais que de choses encore cette semaine : préparation de lettres de remerciements par les enfants, organisation de la journée de clôture, tyrolienne. Lundi prochain, fête de clôture du programme d'été ; chaque groupe présente ce qu'il a fait durant l'été. Pour notre part, nous nous occupons de mettre en place les décorations et les accessoires pour la fête. Nous avions envisagé de faire une petite pièce de théâtre, mais comme l'idée du thème venait d'une fille, les garçons n'étaient pas motivés du tout. Ils ont alors tout fait pour trouver une autre idée, mais sans rapport avec les scouts. Par soucis d'égalité envers les filles et au vue du comportement des enfants, nous avons décidé d'annuler la pièce de théâtre et de ne s'occuper que de la décoration. Pour terminer notre programme d'été, nous avons décidé d'entreprendre une activité un peu plus spectaculaire pour les autres enfants de l'orphelinat : nous avons installé une petite tyrolienne entre deux arbres. Les enfants qui ne font pas partie des scouts ont aussi pu l'essayer durant l'après-midi à leur grande joie.

Lessive

Dans un sens, nous sommes contents d'arriver au bout, car six semaines non-stop, ce n'est pas évident de trouver de nouvelles idées chaque jour avec le peu que nous avons à disposition et les difficultés que nous rencontrons à obtenir certaines choses. De plus, la dernière semaine, on sentait la fin de l'été chez tout le monde. Chacun est plus préoccupé à acheter les derniers souvenirs et à préparer son départ en profitant des derniers instants avec les enfants. Pour Marc, l'heure du départ a sonné vendredi.

Top


Sommaire          Précédent: L'association        Suivant: Conclusion

David Vaucher

[Sommaire] [Introduction] [L'association] [Sur le terrain] [Conclusion] [Paroles d'enfants] [Prière scoute] [Contacts] [Galerie de photos] [Liens]