La cuisine traditionnelle: l'Injéra

Je vous ai déjà parlé de l'Ingéra je crois. Mais à quoi cela ressemble-t-il. Comme beaucoup d'animaux sauvages en Ethiopie, les plats traditionnels sont aussi endémiques. Au début, on a du mal à s'y faire, mais avec le temps, on finit par les apprécier (mais il y a toujours des exceptions). L'ingéra est à la base de presque tout les plats. On ne peut soi-disant pas oublier la première fois qu'on en mange. Je dois dire que je n'ai pas beaucoup apprécié la première fois. Mais après en avoir pris plusieurs fois par semaine, j'ai fini par apprécier ce plat. Cela n'a rien à voir avec les meringues et la double crème de la Gruyère, ni avec la fondue fribourgeoise, encore moins avec le chocolat suisse. C'est beaucoup plus consistant que le sirop d'érable canadien, plus tendre que les brochettes burkinabés, moins sucré que les fruits thaïlandais. A l'instar des spécialités du Périgord, l'ingéra n'est pas servie avec un bon Bordeaux ou Sauternes, mais plutôt avec une Bati, St-Georges ou autre bière locale. Voilà à quoi cela ressemble.

Plat d'Injéra

C'est une sorte de crêpe géante qui sert de pain et sur laquelle sont disposés les plats cuisinés. L'ingéra est aussi servie sous forme de rouleaux (attention à ne pas confondre avec les serviettes) que l'on déchire en bandes pour prendre la nourriture dans l'assiette qui est posée sur un Mesnob (table très colorée en forme de champignon géant). Tout le monde mange dans le même plat avec les mains.

Mezob

Un peu acide et à moitié fermenté, l'ingéra peut être difficile à digérer. Avec des aliments pimentés, cela va mieux (quand je disais que cela ne ressemblait pas à la douceur de la fondue et du chocolat) Et comme le pain, cela rempli bien l'estomac.

Cette crêpe servant à prendre les aliments, pas besoin de services ou serviettes.

Suivant la préparation de la pâte et des céréales utilisées, le goût et la couleur peuvent varier. Le millet ou le sorgo servent de base pour l'ingéra de moyenne qualité. Celle de bonne qualité est faite avec le tef, céréale éthiopienne indigène.

Le repas se termine avec la cérémonie du café (bouna) dans des vapeurs d'encens.

Service du café

Et durant toute la soirée, le repas est agrémenté de danses et de musiques.

Danses

Musicien traditionnel
                              
Peinture de guerrier
 

[Addis] [Omo] [Le Tigray] [Harar] [Lalibela] [Langano] [Wenchi] [Awash] [Cuisine] [Littérature] [Portraits] [Documentaires]