Awash

Awash, vous en avez sûrement déjà entendu parler. Il n'y a pas si longtemps, alors qu'il faisait 15 degrés à Addis, chez eux il faisait plus de 40. Mais comme vous le voyez sur l'image qui suit, on peut toujours se rafraîchir, en cherchant bien.

Vers la piscine

 

La ville d'Awash tient son nom de la rivière qui coule non loin de là et qui traverse le parc national d'Awash, un des parcs les plus connus et les plus visités d'Ethiopie.  (ici en photo le canyon de l'Awash, après les chutes d'eau, dans le parc national)

Le canyon

Sa seule raison d'exister d'Awash est sa gare ferroviaire et une halte routière. Située à mi-distance entre Addis et Dire-Dawa, c'est une halte idéale pour la nuit, tant pour le train que pour les camionneurs qui passent par la route.

La gare

Cette ville est toute sortie des villes du Far-West de Luky-Luke (ou du style Bagdad Café pour les cinéphiles). Elle surgit de nulle part, près de deux anciens volcans, au milieu d'un paysage aride: Une rangée de maisons sur les bords droits et gauches de la route, un château d'eau, un magasin, une gare et "baka" (c'est tout).

Awash

Awash

Le CICR possède ici un bureau pour les distributions de nourriture dans la région Afar, très connue pour ses nombreux clashes ethniques entre les différentes tribus. Il est courant de voir les pastoralistes surveiller leurs troupeaux avec une kalachnikov plutôt qu'avec un bâton.

Un paysan afar

  Les dindons de l'hôtel

Nous logeons à l'Hôtel de la Gare. Ce qui est très agréable pour dormir dans cet hôtel, c'est qu'en temps normal, le train arrive en gare vers une heure du matin, pour ne repartir qu'à l'aube. Alors durant toute la nuit, le chauffeur s'amuse avec le sifflet, la police interpelle des gens pour lutter contre la contrebande, les marchands d'Awash font leur commerce, tout le monde parle. Heureusement durant mon séjour, le train était en panne. Mais cela n'empêche pas les dindons de l'hôtel de commencer à glouglouter à 5h du matin et aux femmes de ménage à nettoyer les terrasses dès 6h le dimanche matin.

 

 

 

 

Ce qui frappe toujours, tout comme à Addis, Awassa, ou Mekele, se sont la multitude d'oiseaux et surtout leur diversité de couleurs. Et ceci est d'autant plus vrai dans le parc national. Malheureusement les photos avec zoom ne donnent pas un résultat à la hauteur de mes attentes. Mais par contre, nous avons pu aussi observer des babouins et autres singes, des oryx et divers reptiles.

Un oryx

Les singes Les singes

Les singes que nous avons pu rencontrer n'on rien à voir avec ceux que l'on peut voir dans nos "Forêts des singes". Ceux-ci sont à la fois très curieux (ils s'approchent très près de nous), mais aussi très craintifs (donc qu'on essaie de les approcher, ils nous fuient).

Les marabouds

Plus loin nous découvrons les chutes de l'Awash River. D'une petite rivière tranquille, celle-ci va alors transformer le paysage en un immense canyon. Et nous avons plutôt été chanceux lors de notre visite, car la veille, l'orage le plus violent du mois c'était abattu dans la région, ce qui donne une rivière gonflée à bloc.

Les chutes de l'Awash

Les chutes de l'Awash

Pour profiter un maximum de la faune sauvage, il est conseillé de camper sur les places aménagées à cet effet et ainsi surprendre la nature à son réveil. Mais attention aux voleurs (il faut comprendre par là les singes).

Plus les semaines passent, plus je découvre ce fabuleux pays qu'est l'Ethiopie. Même si plus de 60% de la population gagne moins d'un dollar par jour (au dernier classement de l'ONU sur l'indice de développement, l'Ethiopie est classée 169e sur 175 pays), que dans la capitale, près de 40% des habitants n'ont pas accès à l'eau courante dans la maison, ce pays possède de nombreuses richesses, mais qui sont malheureusement sous-exploitées ou mal exploitées. Avec un peu de financement de beaucoup de bonne volonté, la majorité des problèmes d'eau en Ethiopie pourrait être réglés et les gens ne seraient pas obligés de faire leur lessive sur la voie de chemin de fer, au bord du lac.

Le lac de soufre 

Et pour terminer, une image typique de l'Afrique vue de l'Europe, les cases rondes en bois et torchis.

Des Huttes

[Addis] [Omo] [Le Tigray] [Harar] [Lalibela] [Langano] [Wenchi] [Awash] [Cuisine] [Littérature] [Portraits] [Documentaires]