Pô
Piste coloniale

C'est aussi dans cette région que nous pouvons admirer les montagnes du Burkina.

Nous avons quitté Tiébélé par l'ancienne route coloniale pour rejoindre Pô, ville hautement historique puisque c'est du camp militaire de cette ville que sont partis les deux derniers coups d'état qui ont amené le président actuel au pouvoir. Il est donc tout à fait normal que le président Blaise Compaoré se soit fait construire une résidence secondaire ici.

Montagnes burkinabées
Village

En venant de Ouaga, nous traversons un dernier village avant d'entrer dans le parc naturel de Tambi Kaboré, 30 kilomètres de région inhabitée.

Parc naturel

Malheureusement je ne verrais aucun animal sauvage, la route goudronnée les faisant fuir.

Feu de brousse

Les feux de brousse allumés par les paysans sont aussi une raison de leur fuite.

Camions ghanéens

De Pô, nous parcourrons les 20 kilomètres qui nous séparent de la frontière ghanéenne. En face de nous, ce sont des colonnes de camions ghanéens qui vont ravitailler la ville de Ouagadougou et le reste du Faso.

Depuis que la crise a éclaté en Côte-d'Ivoire, voilà 2 mois maintenant et que la frontière Ivoiro-burkinabée a été fermée, presque tout le trafic marchandises se fait vers le port maritime du Ghana.

Dédouannement

Les autorités ghanéennes disent qu'en signe de coopération humanitaire pour le Faso elles vont faciliter les tracasseries administratives douanières afin de simplifier l'accès à leur port aux entreprises burkinabées.

Aide humanitaire mon oeil. Autant dire que se sont plutôt les retombées financières de ce surcroît de marchandises qui les intéressent.

A la douane

En raison de cela, le nombre de camions a considérablement augmenté (ce qui ne veut pas dire que les douaniers vont travailler avec plus de zèle).

Passage frontière du Faso

Comme le Burkina Faso est le plus gros exportateur de coton et que c'est la période des récoltes actuellement, ce sont plusieurs tonnes de coton qui doivent quitter le pays.

Nous passons la frontière comme des clandestins pour aller boire un verre de l'autre côté. En tant qu'Européen, il me faut un visa pour entrer au Ghana (chose que je n'ai pas). Mais le curé sait si bien parler aux douaniers que nous obtenons l'autorisation de passer à pieds.

Mais en Afrique, porter une croix et être accompagné d'un curé nous ouvre presque toutes les portes.

Au Ghana

Notre excursion dans l'ex-colonie britannique touchant à sa fin (depuis les voitures roulent aussi à droite et les mesures sont identiques aux nôtres), nous repassons la ligne de démarcation.

Entrée au Ghana

Depuis mercredi c'est également par ici qu'arrive les bus remplis de remplis de centaines de réfugiés burkinabés qui fuient la Côte-d'Ivoire en transitant par le Ghana.

4 millions de Burkinabés vivent en Côte-d'Ivoire. On estime que 40'000 sont déjà rentrés au pays par des chemins divers et près de 10'000 sont attendus ces prochains jours à cette frontière.

Sortie du Ghana
Borne Frontière

Au passage de la borne, nous retrouvons la qualité des routes du Faso.

Entrée au Burkina Faso

Et une superbe pancarte aux couleurs nationales nous souhaite la bienvenue. Nous reprenons alors notre route en direction de Ouagadougou.

Nous sommes 10 dans le pick-up, car tout le monde veut profiter de l'occasion lorsque nous nous arrêtons dans les paroisses sur la route. Je fais donc les 150 km de route à l'air libre à l'arrière du 4x4.

Crevaisons multiples

 Tout au long du voyage, nous croisons de nombreux véhicules en panne.

Alors que nous venons à peine de passer le contrôle policier et le barrage des taxes routières à l'entrée de Ouaga et que nous croyons êtres rentrés sains et saufs, voilà que nous crevons. Et oui, encore un imprévu. Ah les voyages.

Encore une superbe expérience de vécue dans le pays Gourounsi. Il ne reste plus qu'à reprendre pieds dans le quotidien de Ouaga.

[Descriptif] [Au fil des jours] [Centre Guides] [Ouagadougou] [Dédougou] [Gorom-Gorom] [Ménégou] [Dori] [Pampa] [Kaya] [Manga] [Tiébélé] [] [La Toden] [Ouahigouya] [Bazoulé] [Cartes]