Pampa

Perdu dans la brousse, il faut vraiment connaître la route pour arriver à Pampa. Première épreuve, pouvoir sortir de Kaya, car en raison des pluies, la route est détruite en de nombreux endroits, alors un nouveau chemin a été fait au milieu des cailloux. Avec les mobylettes, c'est tout un art d'équilibriste.

Ensuite il y a les rivières à traverser...

... au bord desquelles les femmes font la lessive.

Les paysages arides défilent sous nos yeux pendant deux heures environ. Heureusement pour nous la route est relativement sèche, sinon le trajet n'en devient que plus long encore.

Puis le chemin se rétrécit et nous nous mettons à serpenter entre les champs de mil et de sorgho.

Enfin, au sortir d'un champ, le village est là, devant nous. Pour la personne qui nous accompagne (que Katrin connaît très bien à Ouaga puisqu'elle loge chez elle), c'est un immense honneur que de nous montrer son village natal et sa famille.

Puisque c'est une famille d'éleveurs-cultivateurs, leur quartier se situe en périphérie du village. Quelques maisons disposées en cercle autour d'une cour centrale.

Au centre de la cour on trouve une grande pierre circulaire qui sert à faire sécher les récoltes et moudre les différentes cultures.

A côté se trouvent les greniers ainsi que les enclos pour la volaille.

Les huttes rondes servent de logement aux diverses personnes de la famille restées au village.

Une maison carrée plus grande sert de logement au chef de famille qui vu son âge est également le chef du quartier.

Soit disant âgé de 90 ans, le Vieux (comme il est appelé ici) est tout honoré que des gens soient venus d'aussi loin pour le rencontrer et plusieurs fois il nous répétera qu'il est désolé de ne rien avoir à nous offrir. Il faut savoir qu'ici les gens du village n'achètent jamais rien à la ville et que toutes les cultures et élevages qu'ils font leur servent à leur propre subsistance. En cas de sécheresse et famine, ce sont les enfants qui sont partis à la ville qui envoient de l'argent pour que la famille de la campagne puisse survivre.

L'idée de nous offrir quelque chose lui restera dans la tête pendant toute la journée. Et au moment de se quitter pour retourner vers Kaya, il trouve la solution. Il attrape une poule qui passe devant lui et nous l'offre en cadeau de départ.

Nous reprenons nos mobylettes, faisons une dernière halte au marché du village voisin et rentrons.

Alors que partout en ville nous ne croisons que des enfants, ici dans la brousse, ce sont principalement les personnes âgées et en mauvaise santé que nous voyons.

Revenez à la page des nouvelles pour connaître la suite de notre aventure, et surtout découvrir les dernières péripéties que nous avons eues sur la route du retour vers Kaya.

[Descriptif] [Au fil des jours] [Centre Guides] [Ouagadougou] [Dédougou] [Gorom-Gorom] [Ménégou] [Dori] [Pampa] [Kaya] [Manga] [Tiébélé] [] [La Toden] [Ouahigouya] [Bazoulé] [Cartes]