Kaya

Kaya, à 100 kilomètres au nord-est de Ouaga par une route goudronnée, est réputée pour la qualité du travail du cuir qui est exporté à l'étranger.

Nuit à la belle étoile

Trop vexés de n'avoir pas pu dormir dehors à Ménégou, nous décidons de tenter l'expérience à Kaya. Nous installons notre moustiquaire sous le petit abri de paille devant la maison. Il fait bon frais et c'est vraiment agréable. Et pour une nuit à la belle étoile c'est réussi puisque le ciel s'est entièrement dégagé et qu'en plus il n'y a pas de lune. Des milliers d'étoiles sont visibles.
Comme pour nous Européens le déchargement des bus est tout un spectacle, ce soir c'est nous qui faisons le spectacle à notre famille d'accueil lorsqu'ils nous regardent installer notre lit: natte, tapis de sol, moustiquaire, drap, produit anti-moustique...
La famille est soulagée de voir que ce confort nous suffit, car au début elle voulait que nous restions à l'hôtel, car ici ils dorment à même le sol, il n'y a pas d'eau ni d'électricité et craignaient donc que nous soyons déçus.

En mobylette

Le matin nous nous rendons à la paroisse de Kaya. Les guides sont venues cet été ici pour faire leur camp de formation international. Avec la collaboration des scouts de Suisses, elles en ont aussi profité pour réaliser une action de reboisement. Pour avoir plus de détails, allez faire un tour sur le site Internet du projet en question et découvrez-y les photos.

Nous allons constater l'état des arbres après 2 mois, à la fin de la saison des pluies. Et c'est reparti pour 7 kilomètres à mobylette (sur la route goudronnée cette fois, ce qui va donc beaucoup plus vite)

La majorité des arbres à survécu à la saison des pluies. Restera maintenant à voir leur état après la saison sèche.

Un arbre
Le bon de soutien

Pour financer les arbres, les scouts suisses ont vendu des vignettes "Un tapis vert pour le Burkina" chez eux, afin que chaque arbre ait un parrain.

Une partie de la plantation s'est faite sur une colline sujette à l'érosion par le vent. Cette colline est le lieu de pèlerinage de la paroisse de Kaya.

La grotte

On y trouve donc entre autres, une église en plein air, une église couverte ainsi qu'un chemin de croix.

Un village dans le lointain

Depuis le sommet de la colline, la vue est imprenable. A nos pieds sur l'autre versant s'offre l'Afrique miniature:
Dans une sorte de crique on trouve mêlés deux petits villages, une marre, des troupeaux, des cultures, des enfants et femmes vaquant à leurs occupations quotidiennes.

Une vision de carte postale. Magique.

La campagne de Kaya

Puis nous reprenons la route vers l'autre lieu de reboisement à quelques kilomètres de là.

dans un terrain aride

Cette fois les arbres ont été plantés en ligne autour d'un champ de mil, ceci afin de créer une haie vive. L'année prochaine, lorsque les récoltes auront été faites, des arbres seront plantés au milieu afin de créer un petit bois.

La future haie vive

Cette année, il s'agit donc de planter une première haie qui servira de rempart contre l'érosion et le vent.

Ici, bientôt une forêt d'épineux

Ici, le terrain étant très aride, des épineux sont plantés, car ils n'ont pas besoin de beaucoup d'eau pour grandir et ils supportent relativement bien la chaleur.

Dans les jardins de la paroisse

Nous rentrons enfin à la paroisse pour voir le 3e lieu de plantation, au sein même du complexe paroissial. Ici, en plein centre ville, les arbres ont un peu moins bien résisté à la période des pluies et plusieurs ont déjà séché. Mais sur l'ensemble des 3 sites, le résultat est pour l'instant très positif, deux mois après la plantation.

L'église de Kaya

Nous profitons d'un dernier repas avec les aumôniers et responsables du lieu avant de demander la route.

Direction Ouaga, dès que le bus aura démarré.

[Descriptif] [Au fil des jours] [Centre Guides] [Ouagadougou] [Dédougou] [Gorom-Gorom] [Ménégou] [Dori] [Pampa] [Kaya] [Manga] [Tiébélé] [] [La Toden] [Ouahigouya] [Bazoulé] [Cartes]