Gorom-Gorom

Gorom-Gorom est une des plus grandes villes du Sahel. En Songhaï, Gorom-Gorom signifie "Asseyez-vous, on va s'asseoir".

Marché
Marché

Notre visite commence par le marché du jeudi, le plus fascinant de tout le Sahel. C'est dans les marchés qu'on a le véritable aperçu de la vie quotidienne des gens du Sahel et du désert. C'est ce jour-là que Touareg, Peuls, Bella et Songhaï mettent leurs plus beaux atours. Au dédale des rues, le marché est un festival de couleurs.

On y découvre les bijoux touaregs ainsi que les boîtes en bois sculpté.

Marché
Marché
Marché
Marché

Un peu à l'écart de la ville, on trouve le marché aux animaux (chèvres, ânes, boeufs, moutons, chameaux et dromadaires). Fabuleux pour sa palette offerte d'ethnies et de costumes.

Marché au bétail
Marché au bétail

Comme chez nous en Europe on gare notre voiture à l'entrée du centre commercial, ici on parque sa mobylette, son âne ou son dromadaire aux emplacements prévus à cet effet.

Parking
Parking
transport en dromadaire

De même, un des moyens de transport les plus utilisé ici est le dromadaire.

Dans la cour des maisons

Il est donc tout naturel dans la cour des maisons de trouver, faute de garage, des litières pour ces fiers animaux.

Les Touaregs

Notre visite se poursuit par la visite des divers quartiers de la ville. On aperçoit ici des habitations Touareg.

Attention orage

Nous avons beau être à l'entrée du désert, nous aurons droit à un violent orage tous les jours.

A Gorom-Gorom, il ne faut pas non plus manquer d'aller déambuler dans les ruelles étroites du quartier ancien, véritable labyrinthe de maisons en brique de banco (terre séchée) avec de-ci, de-là de petites mosquées.

Même si d'extérieur tout semble être à l'abandon et presque en ruine, l'intérieur est admirablement terminé, avec des murs crépis et aménagé avec luxe (mais bien entendu d'une pièce, sans eau ni électricité).

Le quartier ancien
Préparation du thé

Nous passons la soirée dans la maison d'un de nos guides qui habite en plein centre du quartier ancien.

Nous ne pouvons pas passer à côté du traditionnel rituel du thé, spécialité de la région. Je suis incapable de vous dire le nombre de verre de thé que j'ai pris durant ces 3 jours. Il faut compter plus d'une heure pour faire tout le rituel qui compte 3 cuissons, donc 3 verrées.

On remplit la petite théière avec du thé vert de Chine et beaucoup de sucre. On fait cuire l'eau une première fois et on extrait ensuite le liquide pour le premier verre (taille verre à vin blanc). On se débrouille toujours pour partager avec toutes les personnes présentes. Puis on fait une deuxième cuisson en gardant les même feuilles de thé et en ajoutant à nouveau beaucoup de sucre. 2e verre. Puis l'opération se fait une 3e fois de manière identique. A chaque verre le goût change puisque la concentration de thé et de sucre varie, ainsi que le temps de cuisson. Au moins, le temps entre les diverses cuissons nous laisse de quoi bien discuter.

Le goût de chaque verre est associé avec une qualité très particulière.

On dit que:

  • le 1er verre est fort comme la mort.
  • le 2e verre est bon comme l'amitié.
  • le 3e verre est doux comme l'amour.

Et croyez-moi, cela correspond très bien.

Préparation du thé

Maintenant, continuons notre périple dans le Nord.

 

[Descriptif] [Au fil des jours] [Centre Guides] [Ouagadougou] [Dédougou] [Gorom-Gorom] [Ménégou] [Dori] [Pampa] [Kaya] [Manga] [Tiébélé] [] [La Toden] [Ouahigouya] [Bazoulé] [Cartes]